La télémédecine, de quoi parle-t-on ?

//La télémédecine, de quoi parle-t-on ?

La télémédecine, de quoi parle-t-on ?

Présentation du concept

Le principe d’un acte de télémédecine est la mise en relation à distance de patients et de professionnels médicaux grâce aux technologies de l’information et de la communication (TIC).

Les différents types d’acte de télémédecine ont été fixés par décret le 19 octobre 2010 (inséré à l’art. L6316-1 du code de la santé publique), ils sont répartis ainsi :

  • La téléconsultation qui permet à un professionnel médical de consulter un patient à distance.
  • La téléexpertise qui consiste, pour un professionnel médical, à solliciter l’avis d’un ou de plusieurs professionnels médicaux experts à partir d’éléments du dossier médical du patient.
  • La télésurveillance médicale qui permet à un professionnel de santé d’interpréter à distance les données nécessaires au suivi médical du patient pour prendre des décisions sur sa prise en charge.
  • La téléassistance médicale qui permet à un professionnel médical d’assister à distance un autre professionnel au cours de la réalisation d’un acte.
  • La réponse médicale apportée dans le cadre de la régulation médicale lors des appels passés auprès du SAMU ou des centres 15 fait partie des actes de télémédecine.

Le décret précise aussi les conditions de mise en œuvre des actes de télémédecine. Ceux-ci doivent être réalisés dans des conditions garantissant l’authentification des professionnels de santé intervenant dans l’acte, l’identification du patient, l’accès des professionnels de santé aux données médicales du patient nécessaires à la réalisation de l’acte.

La télémédecine permet également la pose de diagnostic par un médecin, d’assurer un suivi à visée préventive ou un suivi post-thérapeutique, de requérir un avis spécialisé, de prescrire des ordonnances (téléprescription) ou d’effectuer une surveillance de l’état des patients.

La télémédecine est donc un vecteur important d’amélioration de l’accès aux soins, en particulier dans les zones considérées comme désert médical  

La pratique de la télémédecine en France est pour toutes ces raisons très encadrée, toute entité voulant se lancer dans la télémédecine doit au préalable signer un contrat avec le directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) et bénéficier d’une autorisation CNIL concernant la protection des données de santé. Medicitus a obtenu ces deux autorisations lui permettant aujourd’hui d’assurer un service de téléconsultations médicales ainsi que proposer des télé-prescriptions et un dossier médical dématérialisés à ses patients.

 

By | 2017-09-15T07:46:37+00:00 août 29th, 2017|Blog|Commentaires fermés sur La télémédecine, de quoi parle-t-on ?